Article inspiré par Côté Maison

Pas toujours simple d’aménager une salle de bains ?

Voici quelques données pour vous aider dans l’agencement, l’installation des équipements et les normes.

SDB 2

La salle de bains évolue et avec elle les éléments qui la composent. Finis les petits cabinets de toilettes d’antan, où nous trouvions de petits éléments : baignoires sabot, lavabos étriqués… Aujourd’hui, la salle de bains a pris du galon : elle est considérée comme une pièce essentielle du bien être. Du coup, les éléments qui la composent sont plus grands pour être plus confortables et mieux équipés. Voici ce qu’il faut savoir pour aménager sa salle de bains en appartement ou maison.

1. L’encombrement de la douche, du lavabo et des wc

447

Douche.

Le bac à douche de 70×70 cm ne se fait quasiment plus. Le standard est aujourd’hui de 90×90 cm.

Lavabo.

Le lavabo prend désormais place sur un vrai plan de toilette qui fait entre 40 et 60 cm de profondeur et de 60 à 120cm et même parfois plus. Cette dimension offrant ainsi la possibilité d’avoir bien des choses (brosses à dents, produits de toilette…) sous la main.

WC.

L’espace consacré aux WC (équipements et espace de circulation) est de 75 cm en largeur et de 120cm en longueur.

2. Les différentes tailles de baignoires

446

De la traditionnelle baignoire de 170×75 cm, nous sommes passés au modèle supérieur qui fait 180×80 cm, parfois plus notamment pour une baignoire à forme irrégulière ou une baignoire d’angle. Ainsi, les dimensions standards d’une baignoire d’angle sont de 135 x 135, mais on en trouve aussi qui font 150 x 150 ou encore 100 x 150.

3. Les sources d’éclairage

448

Un bon éclairage pour une salle de bains compte trois sources d’éclairage : devant le miroir, éclairage global (plafonnier, par exemple) et éclairage d’ambiance.

Devant le miroir. Vous devez disposer d’une lumière puissante pour éclairer votre visage mais attention, cette lumière ne doit pas être agressive et éblouir. Les lampes halogènes sont conseillées car elles restituent bien la lumière naturelle. Disposez les sources d’éclairage, ni trop haut pour éviter d’accentuer les cernes, ni trop bas pour ne pas allonger le nez. L’idéal est autour du miroir (façon loge d’artiste).

Éclairage global. Pour les tâches quotidiennes, vous devez également disposez d’un éclairage globale de la pièce. Un plafonnier peut faire l’affaire. Toutefois, si votre salle de bains est équipée d’un faux-plafond, préférez les spots encastrés. C’est plus discret.

Éclairage d’ambiance. La salle de bains est une pièce de bien être, un espace de détente. Pour favoriser cette détente, ne négligez pas un éclairage d’ambiance. LED de couleurs encastrées dans le sol ou néon de couleur posé dans une corniche du faux plafond sont des exemples de luminaires qui créeront une ambiance relaxante, si vous êtes adeptes des bains.

4. Les distances entre les différents éléments

487

La salle de bains n’a pas besoin d’être grande pour être confortable. Mais pour faciliter les déplacements, il est important de respecter certaines distances entre les différents éléments. Devant votre baignoire, vous devez disposer d’au moins 55 cm pour circuler et vous accroupir sans heurter le mur. Mais 105 cm seront plus confortables pour bénéficier d’un recul suffisant, profiter de l’espace ou circuler à deux en même temps. Devant un lavabo ou une douche, il convient d’avoir un espace de 70 cm. Devant des toilettes, 60 cm suffisent.

5. Les règles de sécurité électrique

449

Lorsque l’eau côtoie l’électricité, il est impératif de respecter à la lettre les règles de sécurité pour éviter tout accident. C’est aussi un plus en cas de location ou de revente. La norme NF C 15-100 est très claire : elle définit autour de la baignoire ou de la douche quatre volumes dans lesquels les appareils sont admis ou non, en fonction de leur indice de protection (IP) et de leur classe de protection (de I à III).

  • Volume 0 (dans la baignoire) : vous ne pouvez installer que des éclairages de très basse tension (12V), à condition que le transformateur soit en dehors du volume 2.
  • Volume 1 (au-dessus du fond de la baignoire jusqu’à 2,25 m) :il est possible d’installer un chauffe-eau instantané ou un chauffe-eau à accumulation en position horizontale.
  • Volume 2 (dans un rayon de 60 cm du volume précédent et jusqu’à 3m du sol) : vous pouvez implanter certains appareils de chauffage, des éclairages de classe I et des prises rasoir (20 ou 50 VA).
  • Volume 3 (jusqu à 2,40 m du volume précédent et jusqu’à 2,25 m du sol) : vous pouvez installer tous les appareils de chauffage, les lave-linge ou sèche-linge ainsi que des prises de courant classique (2P+T 30 mA).

Un autre dispositif de sécurité, appelé « liaison équipotentielle », consiste à relier entre eux par un conducteur tous les éléments métalliques de la pièce : baignoire, tuyauterie, luminaires… Vous évitez ainsi de maintenir entre deux éléments une différence de potentiel et le risque de ressentir une électrisation (soit les « grosses châtaignes ») si vous les touchez en même temps.

Pour des conseils plus spécifiques n’hésitez pas à contacter l’agence Arm&lie Design.
armelie.fr / cliquer ici pour nous contacter / 06 84 40 46 43
Architecte d’intérieur à Nantes : designer d’espace, décorateur et agenceur.